Dans la généalogie Tamigneaux, Hargot, Breda

 

Pour Jules Herbillon, dans le « Dictionnaire des noms de famille en Belgique romane », édité par le Crédit Communal, Scaillet, ainsi que le nom malmédien Xhayet représente le masculin de l’adjectif (féminin) halète qui se dit de la noix mûre dont le broux s’entrouvre, et devrait signifier ‘quelque chose qui s’écaille’. Vu la fréquence en Wallonie, Jean Germain, dans le même dictionnaire, y voit un dérivé du wallon « scaye », ‘ardoise’. Comme le suggère le namurois « scayeteû », ‘couvreur en ardoise’.

Il existe une « ferme Scaillet », appelée également « ferme de la porte », dans le centre de Tubize, dont une photo a paru dans le numéro LXVI – 1990 d’ « Entre Senne et Soignes », page 19. La ferme Scaillet faisait auberge le long de la route Bruxelles Valenciennes construite entre 1703 et 1713, quand Tubize devint relais secondaire des postes dans les Pays-Bas. La ferme est devenue magasin de charbon et bois à brûler en 1880 et est actuellement le « Musée de la Porte ».

Il existe également une « rue Scaillet », référée à Jacques Scaillet, petit-fils de Josse, qui fit l’acquisition de cette ferme faisant hôtellerie : « Suivant acte en date du 4 mars 1729 du notaire Porain à Bruxelles, Jacques Scaillet a acheté aux héritiers d’un certain Briart « l’hostellerie du signe » (cygne) à Tubize.

Le nom de Scaillet apparaît dans les actes paroissiaux dès 1591 et n’y figurent plus après 1795. Il n’est pas très répandu dans le coin. Il existe une famille Scaillet bien représentée à Stave, près de Philippeville, dans les années 1700 : cf. « Une famille DELVAUX originaire des Presles » dans l’Intermédiaire des généalogistes n° 380, 2009, pages 63 sq.

Dans le « Vieux obituaire » de Tubize, entre 1650 et 1700, on cite l’obit d’Adam descaillier, à célébrer la nuit des roÿs, pour lequel on donne 1 (muid) de bled et de la cervoise ; au curé un vasseau de bled, au clercq un quartier. Est-ce une graphie pour Scaillet ?

Non rattaché : Jean SCAILLET, dont Adrien, baptisé à Tubize le 17 février 1591. La mère n’est pas citée.

 

Josse SCAILLET

Mort sans doute en 1698 ou un peu avant (1). Il est cité dans la généalogie Marsille comme oncle de Jeanne Marsille, présent au contrat de mariage de celle-ci le 15 avril 1643 (1). Il était peut-être établi à Clabecq car il possède une terre au Vraimont (2). Il faut se souvenir qu’à cette époque Clabecq fait partie de la paroisse de Tubize. Il épouse Jeanne ou Barbe BOSMAN (3) ; elle pourrait être la fille de Guillaume (4), la mère n’est pas connue des Registres paroissiaux. Dont, baptisés à Tubize : 

  1. Adrienne, le 8 novembre 1630 (5).
  2. Guillaume, le 9 décembre 1632.
  3. Josse, le 7 janvier 1634. Est-ce lui qui épouse à Tubize, le 12 juillet 1654, Françoise DENIS ?
  4. Claire, le 22 mars 1635 (6).
  5. Jean Baptiste, le 17 mai 1637.
  6. Gilles (Egidius), le 24 mai 1638.
  7. N…, 1640.
  8. Jeanne, le 28 février 1641, notre ancêtre, épouse de Josse Pigeolet (voir ce crayon généalogique).
  9. Adrienne, le 10 février 1643.
  10. Jacques, le 25 mai 1645 (7), cité décédé en août 1690. Epoux de Claire HARDY. Voir ci-dessous en II.
  11. Antonette (sic) Marie, baptisée le 28 octobre 1647 (8).
  12. Pierre, le 5 décembre 1650, décédé en 1693. Il épouse Catherine MAULIS, dont Pierre baptisé en 1689. Ce fils est sans doute celui qui est décédé le 16 janvier 1718 (9), et qui avait épousé le 15 juillet 1714 Thérèse ANTHOINE, dont Marguerite Thérèse, baptisée à Tubize le 11 octobre 1715, décédée en 1715

 

Notes : 

  1. Généalogie MARSILLE, page 212. Les liens avec la famille Marsille laissent à penser que les Scaillet étaient parmi les propriétaires terriens de Tubize ? Dans ce cas, on devrait pouvoir trouver des traces dans les greffes scabinaux.
  2. Archives de la Paroisse, RecBMis Cens 27-38. Table des pauvres. Recepte de biens mis à cens, P. 34 : De Charles De Masye, pour un journal de terre à Glabecq sur le champ du Vraimont pris hors d’une pièce de trois journaux qu’a tenu ci-devant Dominique de Brou qui a été abandonnée aux pauvres par les enfants Joisse Scaillet et barbe bosmant comme appert par leur partage fait pardevant les hommes de fief et échevins dudit Glabecq le 13 mars (1653) lesquels abandonnés a été fait pour les pauvres de Tubize en action de Mtre Guillaume Scaillet pour action qu’ils peuvent avoir à sa charge pour la place polman qu’il doit avoir pris à rente desdits pauvres étant le dit (journal ?) Amortis ut antes louée trois florins pour 1778 et pour 1779 … 6 florins.
  3. Les tables des actes de baptême disent Jeanne, mais pour Antonnette Marie, elles disent Barbe. De même, un acte de la Table des pauvres cite « les enfants Joisse Scaillet et Barbe Bosmant ». Il doit s’agir de la même personne, fille de Guillaume, voir note 4 ci-dessous. La généalogie MARSILLE cite également à la page 212 : Guillaume BOSMAN, parrain de Jeanne Marsille à Tubize le 24 juin 1621 (cf. Le contrat de mariage de Jean Marsille, devant Maître Lambert le 15 avril 1643). De même, à la page 213, on cite Barbe BOSMAN, marraine de Barbe Marsille, soeur de Jeanne, le 3 janvier 1629.
  4. Guillaume BOSMAN ou BOSCHMANS, la mère n’est pas nommée. Les tables des Baptêmes de Tubize citent trois enfants baptisés à Tubize : 1°/ Bosman André, le 23 janvier 1604 ; 2°/ Boschman Simone, le 28 octobre 1608 ; 3°/ Bosman Barbe, le 8 mars 1611 (sans doute la même que Jeanne, mais alors, elle s’est mariée jeune).
  5. Adrienne : le même prénom qu’Adrien, fils de Jean, baptisé en 1591.
  6. Est-ce elle qui est marraine de Charles Philippe Marsille, baptisé à Tubize le 5 septembre 1653 ?
  7. Cette date 1645 est retenue, parce que l’écart – 6 mois – entre Jacques et Pierre n’est pas compatible si on retient, comme dans la plupart des publications, la date de 1650 ; d’autre part, le frère Paul Jadin signale une source qui dit 1645.
  8. Le nom est graphié « Scaliet », Paul Jadin la prénomme Antonille. La mère est prénommée Barbe et non Jeanne.
  9. Archives de la paroisse. Voir APT 1216 n° 85, et aussi APT 1220, p. 13, ANTOINE Thérèse paie pour l’obit de Pierre Scaillet, idem APT 1208, Liste des obits, 1751.

II – Jacques SCAILLET

Fils de Josse et de Jeanne BOSMAN, baptisé à Tubize le 25 mai 1645, cité décédé en août 1690. Il possède la ferme du Bierhain (1). Il paie des rentes à l’église sur sa maison vis-à-vis de l’église (2) et sur « le jardin à la ruelle » (3). Il épouse à Tubize le 10 septembre 1668 Claire HARDY, baptisée à Tubize le 11 décembre 1647, fille de Philippe et Jeanne DEMAREZ. Dont, baptisés à Tubize : 

  1. Jeanne Marie, le 8 avril 1674. Elle épouse HOUSTA en 1692. Décédée en 1718.
  2. Jacques Joseph, le 19 mars 1676, décédé en 1744. Il épouse le 23 avril 1691 (1698 selon une autre source signalée par Paul Jadin) Jacqueline LEHEUVE. Dont postérité, voir en III ci-dessous.
  3. Florentine, le 5 janvier1679.
  4. Pierre, le 24 février 1680.
  5. Isabelle Claire, le 12 septembre 1682.
  6. Barbe Jacqueline, le 12 septembre 1682.
  7. Marie Antoinette, le 24 octobre 1684.
  8. Pierre Joseph, le 22 mai 1687.

 

Notes :

  1. Archives paroissiales de Tubize (APT), Recette en bled, P. 47 : Des représentants Jacques Scaillet venant du Sr de Steenwinkel en lieu des hoirs de Mtre pierre van hertbos sur la cense de bierhain et sur une petite pièce de terre gisant au grand vau ou graviau une pinte amortis l’an 1755 ici pour 2 ans.
  2. Archives paroissiales (APT), Recueil des biens et rentes appartenant à l’Eglise de Tubize hors des contes de la dite église qui subsistent l’an 1745. Dont le plus vieux est de l’an 1561 : Feuillet 290, années 1685-1721, Jacques Scaillet, sur une maison vis à vis de l’église. Idem Feuillet 209, 1690, …
  3. APT, Comptes 1560-1745 de Ste Gertrude, page 4 : 1698-1721 : des hoirs et représentants Jacques Scaillet, 48 sols contrepannés sur le dit jardin à la ruelle.
  4. APT, Comptes 1560-1745, p. 45, n°22 Des hoirs jenne Marie Scaillet sur leur maison et courtil gisant la dite maison devant vis à vis le grand portail de l’Eglise de ce lieu venant de jenne descote et acquis du Sr henrÿ de zurendonck dont est parlé audit registre folio (1923) et au 1820 et 433 deux muids en deux rentes égales dont un muid de bled se paÿoit l’an 1565 par Florent gelbode pour l’obit Adam descailliere et l’autre muid pour l’obit de jean menestrier l’aîné, desquelles 6-2-1-0.

Philippe HARDY

Décédé en 1670, époux de Jeanne DEMAREZ. Dont, baptisés à Tubize : 

  1. Claire, le 11 décembre 1647, épouse de Jacques SCAILLET.
  2. Anne Françoise, le 15 juin 1651 (épouse J. Scaillet).
  3. Jeanne Marie, le 26 mars 1653, décédée en 1699.
  4. Charles Philippe, le 19 janvier 1655.
  5. Marie Anne, le 26 novembre 1656, épouse 1°/ Gilles DEPAUW, de Saintes, décédé en 1677, 2°/ Jacques TERRASSE.
  6. Jacques Philippe, le 18 novembre 1658, décédé en 1700.
  7. Jean, le 15 novembre 1660, décédé en 1713, épouse en 1705 Jeanne Françoise DEMAN.
  8. Barbe, le 15 septembre 1662.
  9. Suzanne, le 6 juin 1664.
  10. Philippe Albert, le 22 juillet 1666.

III – Jacques SCAILLET

Fils de Jacques et de Claire HARDY, baptisé à Tubize le 19 mars 1676, décédé en 1744. Il possède une maison au Hoquet et une autre en face de l’église (1).

Il épouse à Tubize le 23 avril 1698 (2) LEHEUVE (3) Jacqueline (4). Dont, tous baptisés à Tubize : 

  1. Charles Joseph, le 16 janvier 1699, décédé en 1747. Il épouse à Tubize Thérèse ANTHOINE. Voir ci dessous en IV.
  2. Jacques François, le 9 août 1700.
  3. Jacques Joseph, le 16 octobre 1701.
  4. Adrien Joseph, le 9 mai 1703 (5)
  5. Adrien Joseph, le 4 octobre 1704.
  6. Marie Caroline, le 23 novembre 1706. Epouse PHILIPPON.
  7. Catherine Josèphe, le 17 avril 1708, décédée en 1786.
  8. Joseph, le 4 septembre 1709.
  9. Thérèse Josèphe, le 6 septembre 1711, décédée en 1780.
  10. Antoine Joseph, le 24 novembre 1713.

 

Notes :

  • APT, Recueil des biens et rentes appartenant à l’Eglise de Tubize hors des contes de la dite église qui subsistent l’an 1745. Dont le plus vieux est de l’an 1561. Le feuillet 215 cite Jacques Scaillet en 1738, 1739, 1741, 1742, sur une maison au Hoquet.
  • plutôt que 1691, vu que le premier enfant naît en 1699, suivi d’une fécondité très régulière.
  • Lecture difficile, certains lisent Lehewe.
  • Jacobina, sur l’acte en latin, sans doute Jacqueline, mais que certains francisent en Jacobine.
  • En face du nom, on trouve : Maître de poste à Casteaux et à Malines, père de Marie Françoise Scaillet, épouse de Férier Jérôme et autres…

IV – Charles Joseph SCAILLET

Fils de Jacques et de Jacqueline LEHEUVE, baptisé à Tubize le 16 janvier 1699, décédé en 1747. Il épouse à Tubize le 12 février 1755 Marie Barbe SCHOONHEYT. Dont, baptisés à Tubize : 

  1. Charles Joseph, le 8 janvier 1731.
  2. Dominique Joseph, le 21 février 1733, décédé en 1745.
  3. Jeanne Marie Françoise, le 31 janvier 1735, épouse SCOCART.
  4. Elisabeth Josèphe, le 22 octobre 1737.
  5. Catherine Josèphe, le 30 mai 1740.
  6. François Joseph, le 15 juin 1743, décédé en 1745.

 

Notes annexes :

1/ Archives paroissiales de Tubize, quelques « rentes » qui révèlent les richesses de Jacques Scaillet et ses héritiers.

1°/ APT, Recepte du Cantuaire de St Nicolas:

(*) 1698 à 1721. des hoirs et représentants Jacques Scaillet pour un vieux gros de rente doit par an sur leur vieille maison à la tour fredericq joindant à la ruelle, trente deux patars par ainsÿ. 1726 : Cette rente de 32 patards a été portée en recette avec la suivante …

(*) 1698 à 1721. Des hoirs et représentants Jacq Scaillet contrepanné sur ledit jardin à la ruelle. 15 – Note : cette rente et l’antérieure ont été portées en ligne de conte ensemble l’an 1726 et on en a fait un seul article… 1734 : dudit au cantuaire a prit Guillaume debats a titre de sa femme usufruitière de Pierre Scaillet sans préjudice aux arriérés. Idem 1736. Idem 1738 : de Jacques scaillet au Cantuaire a prit Guillaume de bas à titre de sa femme usufruitière de pierre scaillet sans préjudice aux arriérés. Etc.

(*) 1726, de la veuve Simon henneberghe et Jacques Scaillet qui payent cette rente par moitié comme appert par lettres du contrat passé par devant le notaire Jacq gens le 5 décembre 1698 et réalisé le 9 février 1649 venant de pierre van hertbosch et Guillaume Steenwinkel en lieu des rémanents Guillaume de Virly. De rente qu’ils doivent sur une pièce de terre au grand vau. Ils paient jusqu’en 1792.

2°/ APT, Rente Table ND. 1742. Reçu des personnes suivantes pour leurs chaises qu’elles ont placé dans l’église … chaque chaise un florin et un sol. Dont la femme de Charles Scaillet. P. 69.

3°/ APT, Receptes de semailles et huiles, tirée des contes (sic) de l’église : 1698, des hoirs et représentants Jacq Scaillet de rente qu’ils doivent chacun an sur le courtil gisant audit Tubize à la tour Fredericqs tenant à la dite tour, aux ruelles et à la terre de la croissette.

4°/ APT, Obit d’Adrienne de Regnier sur sa maison gisant au hocquet, joindant au chemin allant à Stiereck … renseigné en 1698. C’est Jacques Scaillet qui le paie à partir de 1736. Avant lui, c’était Marguerite de Housta, béguine … ou ses représentants. Cf. feuillet 2015 des contes de l’église de Tubize.

2/ Présence du patronyme Scaillet à Gibecq

(*) Anne SCAILLET, née en 1614, décédée à Gibecq le 14 juillet 1648 âgée de 34 ans. Elle épouse (sans doute à Gibecq) en 1641 Jean-François DAUMERIE ou D’AUMERYE, né vers 1611, décédé à Gibecq le 31 mars 1696, âgé de 85 ans. Il exploita la ferme d’Hurtebise à Gibecq.

(*) Marie SCAILLET a une fille naturelle de Pierre Paul Daumerie, Marie Jeanne, baptisée à Ath (St Julien) le 21 janvier 1693. Elle porte sans doute le patronyme de Scaillet ?

(*) Pierre SCAILLET, témoin au mariage à Gibecq le 9 novembre 1631, de Martin Brision, de Silly, avec Isabeau BREDA(RT).

3/ Martin SCAILLET, domestique à l’abbaye de Villers et y menant le moulin à l’huile, célibataire. Fait son testament (n° 6813) le 12 février 1776 à Court-St-Etienne, notaire Denis-Michel Libouton, cf. Intermédiaire n° 285, 1993, p. 168.

Catégories : Famille Tamigneaux

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *