Le magasin adossé à la Collégiale de Nivelles

Des renseignements glanés sur Pierre Meurs et Julienne Decock installés vers 1859 à Nivelles, dans une maison adossée à la Collégiale, pour y tenir un commerce de graines. Présentation de leurs enfants, Louis, qui sera curé à La Hulpe, et Victor, Jésuite et savant. Quelques éléments à propos du Doyen Meurs et des « Mamzelles Meurs ».

Par alisce, il y a

François Mainil, volontaire de guerre en 14/18 (2ème partie)

Paris et ses distractions lui manque, il renonce à son emploi et s’engage chez Renault. Mais la vie parisienne ne durera pas : il passe devant le conseil de recrutement et est versé dans l’infanterie. Il se bat pour « retourner aux autos », mais en vain. Il est envoyé à Auvours, puis à Fécamps où il reçoit un entraînement comme grenadier. Bientôt, il est au front. Pour se distraire, comme beaucoup de soldats, il « recrute » des marraines de guerre par le journal. Il s’en amuse, et puis les « balance » : c’est le « sport » Lire la suite…

Par alisce, il y a

Que veulent dire nos noms de famille ?

A l’heure où certains pensent bouleverser la tradition de transmission des noms de famille, il est important de prendre conscience des composantes sociologiques et psychologiques des patronymes. Après une brève présentation de l’origine d’un bon nombre de ceux-ci, on en trouve plus de 200 expliqués, principalement à l’aide de l’ouvrage de Jules Herbillon et Jean Germain, « Dictionnaire des noms de famille en Belgique Romane » (éditions du Crédit Commual de Belgique).

Par alisce, il y a

François Mainil, volontaire de guerre en 14/18 (1ère partie)

Lorsque la guerre de 1914 éclate, dans la fièvre patriotique attisée par les journaux, François Mainil, originaire de Fayt-lez-Manage, laisse là ses passions pour la voiture, le théâtre avec des amis, les pigeons, pour s’engager comme volontaire. Au cours d’une mission de ravitaillement, sa voiture quitte la route et finit dans le fossé. Blessé, François est envoyé à l’arrière. Il devient chauffeur du Député de Bar-sur-Aube : il vit une année « pépère » à Soulaines, à pêcher, marauder, conter fleurette…

Par alisce, il y a

Crayon généalogique Mainil

Crayon généalogique MAINIL Par Jean-François MEURS NB : le nom apparaît aussi sous les formes Duménil, Mesnil, Maisnil, Mainille, Mainnil (qui reflète sans doute la prononciation Min-nil). Hypothèse Jean Mainil, ou Mainy, époux de NN…, dont : 1° Philippe, qui suit en I. 2° Marie Louise, marraine du n° 7 3° Anne, épouse de Jean Renaud, parrain du n° 8 4° Marie Marguerite, marraine du n° 11 I – Philippe MAINIL Mainil ou Dumenil (acte de décès de Marie Marguerite Durieux) Sans doute fils de Jean (voir le parrain du premier enfant, et aussi les données concernant Marie Louise Mainil, Lire la suite…

Par alisce, il y a

Le nom de famille Tamigneaux

Le nom de famille Tamigneaux Quelques mots concernant les graphies nombreuses de ce patronyme, sa signification incertaine, et son aire de répartition géographique. Les différentes graphies Les variantes graphiques sont très nombreuses. La forme la plus ancienne est TAMINIAL, d’après la citation de Goffin dans la généalogie qu’il a publiée dans les « Annales de la Société d’Archéologie de Nivelles » tome 18. Il cite « Mathieu Taminial qui testa à Nivelles le 18 janvier 1421 ». J’ignore pourquoi Jean Germain et Jules Herbillon ne reprennent pas cette citation, ainsi que la suivante ci-dessous, dans leur « Dictionnaire des noms Lire la suite…

Par alisce, il y a

Le Père Albéric Dubois

Le Père Albéric Dubois Découvreur de l’Abbaye des Dunes Le Cahier du Grand Manage n° 31, année 2003, publie la première partie d’un article sur le Père Albéric Dubois, sous la plume de Jean-François Meurs, pages 2 à 8. Originaire de Fayt, il fut aumônier dans les tranchées en 1914; il devint plus tard Trappiste à l’Abbaye de Saint-Sixte. Ses recherches archéologiques ont permis d’exhumer l’Abbaye des Dunes de Coxyde. Le Père Albéric, alias Pierre Dubois, était cousin d’Adolphe Piret, par leur grand-mère commune Octavie Holoffe. D’un premier mariage avec Maximilien Croône, celle-ci avait retenu une fille, Colette Croône, épouse Lire la suite…

Par alisce, il y a