1940, Récit d’Alfred Piret – Le périple des garçons

1940, le périple des garçons Le lundi 13 mai, le Centre de Recrutement de l’Armée Belge, avait donné l’ordre à tous les hommes de 16 à 35 ans de se rassembler pour être évacués vers la France. Le 14 au matin, Alfred et Pierre Piret, auxquels se joignent Jules Paesmans et Léon Maillet, se rendent dès l’aube sur la place St-Paul, puis embarquent dans un train à la gare de Nivelles Nord. Le train part très en retard, mais heureusement – de justesse – avant le bombardement de la ville. Ils ont leur baluchon fait de quelques vêtements, et de Lire la suite…

Par alisce, il y a

1940, Récit de Joseph Plasman – Chronique des 18 jours

Petite chronique des 18 jours 1940, récit de Joseph PLASMAN Je faisais partie du 13e de ligne, 2e compagnie, affecté à la défense de Namur. J’étais caserné à « Marie-Henriette », et la compagnie était envoyée tour à tour à Malonne, Erpent, Marchovelette, qui faisaient partie du système de défense de Namur. Cette dernière était entièrement entourée d’éléments « C » : chaînes sur rouleaux et barbelés ; derrière, il fallait creuser des tranchées en zigzag. Nous traversions les jardins, les lignes de fraisiers…   Le 15 mai, les Allemands sont déjà à Namur et débordent de tous côtés. Tandis que les soldats sénégalais montent au Lire la suite…

Par alisce, il y a

1940, Lettre de François Meurs « en campagne »

1940, François Meurs « en campagne » François Meurs a eu 21 ans en plein pendant la campagne des 18 jours, le 21 mai 1940. Lorsque l’Allemagne a envahi la Belgique, il faisait son service militaire. Le coup de fusil Bien que caserné à la Caserne Léopold de Namur, il était cantonné à Leuze-Longchamps et Rhisnes au moment de l’offensive. Il était affecté au transport des munitions avec des fourgons tirés par des chevaux. Il devait les conduire pour les premières lignes. En fait, il n’allait pas jusque là : il s’arrêtait à une certaine distance, et d’autres venaient prendre livraison du fourgon.  Lire la suite…

Par alisce, il y a

1940, La famille Thomas – La ferme de Bon Air

1940 La famille Thomas La Ferme de Bon Air  Récit de Thérèse Thomas, 1990.   Le mardi 14 mai, il y avait tellement de monde qui passait dans le petit chemin devant la ferme, des civils, des soldats, que ce va et vient a impressionné la famille. Après le bombardement de Nivelles, on a décidé de partir. On a embarqué du pain, du beurre, de l’essence … et des pigeons qu’on avait tués, et qu’on a plumés plus tard pour les manger. On s’est entassés à 10 dans la voiture, Oncle Jean Thomas et tante Elise, Joseph Thomas et Paule Lire la suite…

Par alisce, il y a

1940, La famille Piret – Le grand chambardement

1940, le grand chambardement : on était fous ! Après bien des hésitation, et pressés par les autorités militaires, la famille Piret quittera la ferme de Dinant à Baulers pour se perdre dans la caravane de l’exode. Mais auparavant, il y aura eu le départ des garçons vers la France. Famille Piret, de la ferme de Dinant à Baulers Famille Plasman, de la ferme du Vert-Coucou à Lillois Familles Tamigneaux, de Nivelles et Boussu (1) Les récits ont été recueillis en 1990 (c’était le 50ème anniversaire des évènements de 1940) par Michelle Plasman et Jean-François Meurs, lors d’une réunion « des matantes » Piret. Lire la suite…

Par alisce, il y a

La branche Tamigniau de Bornival (suite)

La branche Tamigniau de Bornival   Cliquer pour lire ce qui précède…     VIII bis – François TAMIGNIAU   François Augustin, né à Monstreux le 12 février 1853 et décédé à Bornival le 25 avril 1921, cultivateur, meunier. Conseiller communal, Président du Bureau de Bienfaisance. Il occupe la ferme et moulin de Bornival, qui se trouve à la limite avec Arquennes (1). Il a hérité de son père le surnom « d’Arbeau » (2).   Il épouse à Bornival le 3 septembre 1883 Odile FAYT, née à Bornival le 30 novembre 1860 et y décédée le 31 décembre 1934, fille de Lire la suite…

Par alisce, il y a

La branche Tamigniau de Bornival

La branche Tamigniau de Bornival (branche « bis », par rapport à celle qui donne origine aux Tamigneaux)     Les générations I à III ont été décrites dans le numéro 70 de Piret Magazine sur le web. Longtemps, le patronyme fut écrit TAMINEAU, mais se prononçait taminiau.   Beaucoup de renseignements m’ont été fournis par un crayon généalogique communiqué par Odile Tamigniau de Boussu, épouse de Gérard FRANCOIS     IV bis – Charles Tamigniau   Charles Joseph, ou encore Jean Charles, baptisé à Ronquières le 13 septembre 1715, décédé à Nivelles le 10 décembre 1759, fils d’Etienne TAMINIAU (Tamineau) et Lire la suite…

Par alisce, il y a

Maria TAMIGNEAUX et Edgard HANNE

Maria TAMIGNEAUX et Edgard HANNE Maria TAMIGNEAUX, fille de Ferdinand et Elisa (dite Célina) MOSSELMAN, née à Nivelles le 8 juillet 1879, décédée accidentellement à Bruxelles le 5 janvier 1947. Elle épouse à Nivelles le 23 août 1904 Edgard HANNE, né à Nivelles le 25 avril 1876, y décédé le 26 octobre 1971, négociant, fils d’Adrien Hanne (1) et de Joséphine LEJOUR, négociante. Dont :  Joseph, né à Nivelles le 9 mars 1906, y décédé le 1er août 1937, électricien. Sans alliance. Elisabeth, née à Nivelles le 26 juin 1908, y décédée le 18 mars 1993, infirmière sociale. Sans alliance. Jacques, Lire la suite…

Par alisce, il y a

La famille de Lalieux à Obaix

La famille de Lalieux à Obaix Ancêtres Tamigneaux Monsieur Alain LUTTE vient de publier, en décembre dernier, avec la collaboration de Madame Ghislaine VANDERICK une « Généalogie des Delalieux de Rosseignies », à savoir la descendance de Jean de Lalieux et Isabeau Wangnée, 1535-2015. Cet ouvrage apporte des rectifications et surtout un complément d’informations intéressantes concernant cette branche de Lalieux ancêtre de notre branche de la famille Tamigneaux.   1/ La filiation de Jehan (Jan, Jean) de Lalieux Il convient d’abord de rectifier la filiation de Jehan de Lalieux publiée dans « Piret-Magazine » n° 87-88, à savoir Jean de Lalieux qui s’est établi Lire la suite…

Par alisce, il y a

La ferme de Spilmont

La ferme de Spilmont Dans la généalogie Tamigneaux     Alain Graux vient de faire paraître dans « Nos tayons » (1) un article concernant la ferme de Spilmont, à Bois-de-Nivelles. Elle a été occupée par plusieurs générations de nos ancêtres TAMIGNEAUX. La ferme de Spilmont se trouve à gauche de la route Nivelles-Gosselies, à Bois-de-Nivelles, en face du lieu-dit Hututu, peu avant le pont qui enjambe la ligne de chemin de fer Bruxelles-Charleroi (2). Elle voisine les sources de la Thines et la ferme de la Vieille Court. Elle faisait partie du fief de Rognon. M. Graux donne 1598 comme citation Lire la suite…

Par alisce, il y a